Skol'Art 33

L'art-thérapeute

L'art-thérapeute
Autant d'art-thérapies que d'art-thérapeutes...
De même, autant de formations en art-thérapie, autant d’orientations différentes de l’art-thérapie.

Si l’art-thérapeute était une balance, l’art et la thérapie en formeraient les deux plateaux et le professionnel en serait le pivot central, maître et gardien du balancier.

Il n’existe pas deux balances identiques : chaque art-thérapeute, en fonction de son parcours et de sa nature, exerce l’art-thérapie en accordant plus ou moins de poids à l’un ou à l’autre de ces deux plateaux.

En réalité, chacun est plus ou moins artiste dans l’âme OU thérapeute dans l’âme et ce, avant même de s’inscrire en formation.

Certains sont et resteront, par nature, des artistes formés à la thérapie pendant que d’autres resteront, par nature, des thérapeutes utilisant la médiation artistique.
La formation d'art-thérapeute ne changera pas fondamentalement la nature de la personne. Tout au plus, confèrera-t-elle du rond à ce qui est trop carré et du carré à ce qui est trop rond.

D’expérience, on ne fera jamais d’un artiste dans l’âme un thérapeute convaincant, comme on ne fera jamais d’un thérapeute dans l’âme un artiste convaincu.
Cependant, les deux sont susceptibles de devenir des art-thérapeutes formidables.
Encore faut-il partir de ce que chacun EST dans sa nature profonde afin de lui permettre d’exercer son art-thérapie dans la conscience de ce qu’il EST et non sous la contrainte d’un costume qui ne lui colle en rien à la peau.

A SkoL’Art33, quelle que soit votre place, votre rôle, votre étiquette, nous travaillons à renforcer la conscience du pivot central de la balance que vous êtes afin de vous permettre de devenir un art-thérapeute respectueux et conscient de votre nature profonde et de vos motivations. Tout commence par Soi.

Lorsque l’on désire aider autrui, sans le savoir, c’est souvent soi-même que l’on désire aider. Cela s’appelle une projection inconsciente.

Prendre conscience de son rapport à la création, à l’expression, comprendre les motivations inconscientes qui sous-tendent le désir d’aider ou d'éveiller autrui par le biais des processus créatifs, analyser sa propre façon de s'accompagner par l'art : tout cela est à mettre au travail autant que les savoirs et savoir-faire nécessaires à l’exercice de l’art-thérapie.

Le savoir doit permettre de SE VOIR avant tout :
"je me forme pour me réformer, j’acquiers des connaissances pour me connaître moi-même, j’aide autrui pour mieux m’aider moi-même, j’apprends à accepter autrui inconditionnellement pour apprendre à m’accepter moi-même inconditionnellement".
Telle devrait être la voie-voix de tout enseignant, accompagnant, parent, soignant, thérapeute.
Cette posture rejoint le célèbre "CONNAIS TOI TOI-MÊME" de la sagesse antique, dont chaque accompagnant devrait faire son crédo afin de ne pas perdre de vue la rive humaniste de l’accompagnement.

Le maître mot n’était pas « Aide les autres » ou encore « Accumule et affirme tes savoirs », mais seulement « Connais-toi toi-même ». 
Dieu sait que cela représente le travail d'une vie là où le diplôme d’art-thérapie n'en constitue qu'une étape, aussi importante soit-elle.

Cré-activement vôtre,

Véronique ASVISIO
Qui suis-je ?

Tous droits réservés.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation expresse de l'auteur.

 

 

Haut de page