Skol'Art 33

L'art-thérapie : créer sans enjeu

L'art-thérapie : créer sans enjeu
Sans enjeu, l'objet me donne autant que je le façonne

 

L’art-thérapie : l’art de créer sans enjeu

Créer sans enjeu, c’est revenir à Soi et agir pour Soi, avec Soi, depuis Soi.

C’est ne jamais perdre de vue l’EN-SOI, pour qui ou quoi que ce soit.

Ce n’est pas égoïste ni égocentrique, seulement éco-centrique, c’est-à-dire favorable à l’écologie intérieure.

Dans toutes nos actions et depuis l’enfance, l’enjeu est présent.
Il est le maître de nos premiers pas, premiers mots, émois et accomplissements :

- Faire pour l'autre, en quête de son plaisir ou de son approbation
- Faire bien, ne pas déplaire, plaire, séduire
- Faire comme tout le monde - mieux même !
- Obtenir un résultat, réussir, ne pas échouer, ne pas faillir, assurer
- Être vu, reconnu, admis, se hisser au sommet, performer
- Faire joli, être joli, poli, présenter bien, satisfaire les attentes (délires ?) d’autrui, rester à sa place...
Autant de grimaces et de grimages qui servent l’image que l’on donne à voir tout en asséchant, dans un même élan, l’Être sensible et vivant, l’Être créatif en Soi.

Voilà pourquoi, en art-thérapie, créer sans enjeu s’avère éminemment réparateur.

Sans enjeu, créer devient synonyme de s’explorer, sans façon ni raison.

Je ne suis plus tendue vers l’objet à réaliser ou vers sa finalité.
Non ! Je reste attentive à tout ce qui se joue en moi au cours du processus créatif : sensations, perceptions, associations d’idées, intuitions, état d’âme, émotions, pensées, prises de conscience, observations, nouvelles idées…

Sans enjeu, l’important, c'est l’en-Soi.

Sans enjeu, l’objet me donne autant que je le façonne.

Je le laisse me conduire vers des voies et voix inattendues, j’accepte les revirements, les changements de trajectoires, les étapes informes et informelles propres à toute création qui se cherche.
Attentive à mes ressentis autant qu'à l'objet, je tâtonne, je ronchonne, je le bichonne, je me bidonne.
Je déambule avec lui en quête de...je ne sais pas...mais je finirai bien par le savoir puisque cela est en moi et que j'écoute ce qui se joue entre lui et moi tout au long du processus créatif.

Libre de l’enjeu, tout peut se manifester puisque l’intuition prend le relais.

Je ne suis plus mue par la représentation de ce que je dois obtenir ou par la raison pour laquelle je dois l’obtenir.
Désormais, je suis mue par mes sensations associées à mes intuitions, lesquelles me guident au cœur de ce qui cherche à se dire, à se livrer, à s’exprimer, à se relâcher, à se transformer, à se libérer.
J’ai opéré mon retournement intérieur, mon Métanoïa*.

Libre de l’enjeu, mes sensations s’associent à mes intuitions : je deviens l’Être créatif.



*Métanoïa signifie au-delà de nous, au-delà de l'intellect, de notre raison rationnelle et se rapporte à un mouvement de conversion ou de retournement par lequel l'homme s'ouvre à plus grand que lui-même en lui-même. »

Véronique ASVISIO
Qui suis-je ?

Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation expresse de l'auteur.
Haut de page